les aventures du Capitaine Vitamine

les aventures du Capitaine Vitamine

les Haricots

Originaire du nouveau monde, le haricotvert était déjà cultivé au Pérou et au Mexique voici plusieurs millénaires. Son nom viendrait d’ailleurs de l’appellation aztèque “ayacolt”. En 1542, le botaniste Fuchs décrira la plante avec précision. Mais le haricot restera longtemps consommé en grains, séchés ou non. Ce n’est quà la fin du XVIIIème siècle que les Italiens, les premiers, commencent à consommer les jeunes gousses tendres encore immatures du haricot sous forme de légume frais. Le “haricot vert” est né.

Deux variétés essentielles sont disponibles sur les marchés :

  • les haricots filets : leur gousse est longue et très fine, d’un vert assez foncé, et se déguste volontiers croquante.
  • les haricots “mange-tout” : grosse et charnue, leur gousse n’a pas de fil et s’affiche en vert ou en jaune. Ils sont tendres et moelleux et parmi eux, on remarque le délicieux haricot “beurre”, presque fondant.

Le haricot vert est une légumineuse considéré, par ses qualités nutritionnelles, comme un légume frais. A juste titre d’ailleurs puisque son apport énergétique se situe parmi les plus faibles. En effet, le haricot vert fournit seulement 30 kcal/100 g, ce qui le place au niveau de la tomate et de la carotte. Autre atout “minceur” du haricot vert, sa richesse en fibres, stimulantes pour le transit, et très bien tolérées, même par les intestins les plus fragiles.

C’est également une source intéressante de protéines végétales (2,4 g/100 g). A associer à des protéines céréalières – celles fournies par le pain, le riz ou les pâtes par exemple – afin que l’organisme les utilisent de façon optimale.

Très bien pourvu en vitamines, le haricot vert parvient à couvrir une bonne partie des besoins quotidiens recommandés, notamment en vitamine C (16 mg/100 g), tonique, et en provitamine A, antioxydante. Il fournit, en outre, une quantité non négligeable d’acide folique, indispensable pour la croissance et pour les femmes enceintes : une portion de 200 g couvre 27 % de leurs besoins journaliers.

Également très riche en minéraux et oligo-éléments variés, il est important de ne pas faire cuire le haricot plus longtemps que nécessaire. A la vapeur ou dans un volume d’eau modéré, vous éviterez de voir ces précieux nutriments se dissoudre pendant la cuisson.

Le haricot est originaire d’Amérique centrale. Il constituait avec la courge et le maïs, les « Trois Sœurs » des peuples amérindiens. Il est apparu en France vers 1540.Peu après la découverte des Amériques

Il existe plus de 100 espèces de haricots de forme, de couleur, de saveur et de valeur nutritive diverses.

Les haricots blancs sont très nourrissants (135 calories pour 100 g). Ils restent cependant assez diététiques si on les cuit sans graisse. Ils sont particulièrement riches en protéines, puisqu’ils en apportent davantage que la viande : 9 g pour 100 g. Les haricots blancs sont également riches en glucides, en sels minéraux et en fer.

Ils constituent par ailleurs une source intéressante de vitamines, notamment de la vitamine C et A. Si la première est connue pour l’énergie qu’elle procure, la seconde est essentielle pour la croissance et le développement. Ils apportent également de la thiamine (vitamine B1), qui transforme les glucides en énergie. La niacine qu’ils fournissent permet quant à elle de réguler la quantité de lipides (graisses) dans le sang.